Tisserand de la compréhension du devenir
Conférencier, expert et auteur

Billets

Les conditions de l'épanouissement de soi

L'épanouissement ou l'accomplissement de soi sont le moteur essentiel de toute existence, celle de l'individu, celle de l'entreprise, celle de la société. Cet épanouissement cependant n'est réellement possible que moyennant trois conditions de base : l'autonomie, la convergence, l'iconoclasme, la différence et la sagesse.

Et si l'on arrêtait de se mentir?

La finalité de l'entreprise n'est ni de fournir des rentes financières à ses actionnaires, ni de fournir des rentes sécuritaires à ses employés. La seule finalité de l'entreprise est de parfaire ses métiers et savoir-faire au service des besoins réels de ses clients. Le profit et l'emploi sont des conséquences, pas de buts.

Temps de travail, travail du temps

Pour sauver l'emploi, retrouver la compétitivité, créer enfin des entreprises qui méritent leur nom, il faut réinventer le statut de "travailleur". Le débat de la "motivation" est aujourd'hui parfaitement à côté de ses pompes ! Au grand dam des bureaucraties (publiques et privées) et des institutions patronales et syndicales, le travail doit être réinventé … d'urgence.

Chaos politico-économique

Dans un système simple, deux problèmes se posent : produire de la richesse ce qui est le fait de l'économique et distribuer cette richesse qui est le fait du politique. Les clés de répartition de cette distribution seront plutôt démocratiques si l'on est de gauche, ou plutôt méritocratique (y compris le mérite du risque spéculatif) si l'on est de droite. Quant aux martingales de productivité économique, elles sont aussi multiples que variées. Le rapport entre politique et économique était modélisé au gré des idéologies, des plus libertaires (le laisser-faire généralisé) aux plus totalitaires (l'étatisme intégral).

Fin de la démocratie?

La complexité de nos sociétés appellent le dépassement des anciennes structures et anciens processus politiques devenus par trop simplistes. (article paru dans l'ECHO, mai 2006)

La politique n'est qu'intendance

La politique n'est que l'intendance de l'Histoire. Elle doit en être la modeste servante soumise et cesser, sous peine de dictature, de s'en croire le moteur. Elle doit faire les lits et non coucher dedans.

Les talents nouveaux de l'âge noétique

L'entrée dans la société de la connaissance et dans l'économie de l'immatériel implique l'activation d'autres talents, largement sous-développés du fait des nos systèmes éducatifs obsolètes. Globalement, notre cerveau droit, brimé et atrophié par l'idéologie rationaliste et cartésienne de l'âge moderne, sera au cœur des développements de demain. Avec lui, le management donnera désormais priorités auxdes talents dits féminins envahiront le management. Nous en étudierons trois en particulier : la créativité, la visualité, l'intuitivité.

Gérer les talents avec le 'wellness management'

Comprendre le ‘Wellness Management’ comme un outil (complémentaire à d’autres) de gestion des personnes dans l’entreprise, c’est se donner la peine d’observer, de croiser les observations et analyses, et d’entrer dans le néo-management, au-delà de notre démarche cartésienne classique occidentale. L’article veut aider à comprendre le pourquoi et le comment gérer les talents (d’aujourd’hui et de demain) afin de les mobiliser efficacement au profit du projet de l’entreprise.

Demain, la gestion des talents

Une interview de RH TRIBUNE. Président du groupe Maran (Accompagnement stratégique et managérial), auteur de l’ouvrage « L’œil de Pinocchio. Entreprise et management : et si on changeait tout… » (Maran Communications, 1999), Marc Halévy défend une analyse de l’entreprise et de son évolution pour le moins surprenante. Rencontre…

Courbe de carrière et rémunération

Article de Marc Halévy-van Keymeulen (25/10/2004). Classiquement, la carrière d'un cadre commence (courbe en bleu) en se basant sur l'expertise technique acquise au cours des études, assortie d'une lente progression vers plus de responsabilités. Mais cette courbe aux allures exponentielles vient à buter sur l'hyperbole rouge qui marque, pour chaque individu, le produit [Technique x Management] qu'il est capable d'assumer (au-delà, le principe de Peter jouera à plein).

Emeutes

Ce que nous disent les émeutes et les émeutiers des banlieues, à nos portes ? Que la fin d'un monde est proche. Que l'État est en faillite et en impuissance. Que notre modèle social est un échec total.

politique-n'est-qu'intendance

La Nations Unies viennent de décerner, pour la quatrième année consécutive le premier prix du "développement humain" à la Norvège. La Wallonie sort son plan de relance économique. Coïncidence ?

Norvege

La Nations Unies viennent de décerner, pour la quatrième année consécutive le premier prix du "développement humain" à la Norvège. La Wallonie sort son plan de relance économique. Coïncidence ?

Chine-Inde

Vu d'ici, le géant chinois nous tétanise. Il ne faut pas ! L'éclatement de la Chine est annoncé : 10 ans au plus. Par contre, il y a l'Inde. Elle dispose d'autres moyens, d'autres structures, d'autres horizons. Beaucoup se trompent complètement de débat, aveuglés par le simplisme ambiant : 'pays industrialisés' versus 'pays émergents'. Erreur et aveuglement ! La véritable opposition est ailleurs qui prépare une autre guerre : l'autre guerre des mondes.

Terrorisme et démocratie

Le monde change radicalement, irréversiblement, sans trop de bruit, sans trop de spectacle. Le monde devient autre. Et en laissera des millions sur le quai … Le monde dans lequel nous croyons toujours vivre, n'est déjà plus … et c'est tant mieux. De temps à autre, du sang gicle pour nous rappeler que nos conforts confortables et nos sécurités sécuritaires ne sont que des leurres, des narcotiques, des hypnoses collectives. De temps en temps, alors, le cri de ceux qui hurlent depuis des décennies perce parfois, faiblement, le mur des chansonnettes lénifiantes … Mais : "Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse."

On nous dit que la Gauche ...

On nous dit que la gauche en général, et les socialismes, en particulier, représentent l'opinion et la défense des "travailleurs", c'est-à-dire des petites gens, des ouvriers. Rien n'est plus faux. Le "petit peuple", que l'on s'obstine à dire "de gauche", vote de plus en plus massivement à l'extrême droite. Le petit peuple n'a jamais rien eu à faire des "idéaux" de gauche : la seule chose qui l'intéresse, c'est d'augmenter toujours plus son pouvoir d'achat et sa sécurité. Tout le reste ne lui est que mots vides et vains. "Panem et circenses" lui parle plus que justice sociale ou défense des droits de l'homme. Le peuple est populiste, pas socialiste.

Le vrai débat

Repenser, en somme, le "vivre ensemble" dans un monde où les valeurs d'hier ne peuvent plus avoir cours tant elles sont usées et obsolètes.

Idéologie vs Intelligence

Il faut beaucoup de sagesse, d'intelligence et de conscience pour arriver à assumer ce qui est contraire aux penchants primaires. La majorité n'a pas et n'aura jamais cette sagesse, cette intelligence et cette conscience. Nos démocraties devront donc se résigner à abandonner l'illusoire idéal égalitaire et à instaurer un permis de voter comme elles ont instauré un permis de bâtir, un permis de conduire et un permis de pèche. La bêtise et l'ignorance ont été longtemps des excuses ; elles sont devenues un fléau et un crime.

Qu'est-ce qu'une idéologie?

A la suite de la "Généalogie de la Morale" de Nietzsche, il faudrait penser et écrire une "Généalogie des Idéologies" : elles s'enchaînent et se répondent et se transforment en des alternances et des combinatoires infinies depuis le code d'Hammourabi jusqu'à Greenpeace. Mais au cœur intime de toutes les idéologies, il y a la même obsession : réduire le monde, tout le monde, le monde entier, à un modèle unique, simple, efficace, convainquant.

Du principe d'égalité

De quelle égalité parle-t-on, lorsqu'on dit que tous les hommes sont égaux ? Parle-t-on de l'égalité comme réalité ou de l'égalité comme idéal ?