Tisserand de la compréhension du devenir
Conférencier, expert et auteur

Billets

Entre deux révolutions

L'histoire de l'homo sapiens s'étend sur une période de 10.000 ans entre deux révolutions. Il y eut la révolution néolithique ; il y a la révolution noétique.

Eclatement du monde ...

Le monde qui vient sera multiple, hétérogène, morcelé, éclaté et verra la coexistence d'une multitude de mondes humains autonomes : une mosaïque de communautés, de tribus, de castes, de modèles économiques, de choix culturels et spirituels, de valeurs éthiques et comportementales qui induira une nouvelle féodalité au-delà ou en face des Etats moribonds. Cette féodalité nouvelle et immatérielle, avec ses guerres, ses suzerainetés, ses vassalités, ses allégeances et ses alliances, est déjà en route, aux marches de l'Empire qui se meurt.

Dix pistes pour le futur

Aujourd'hui, il nous faut construire un Monde vivable et viable pour nos petits enfants. Un nouveau mode d'humanité doit émerger qui vise l'éradication définitive des causes de Violence afin d'établir la Paix, tant intérieure avec soi-même, qu'extérieure avec les autres et avec la nature. Pour réussir cette mutation radicale sans violence (car la violence n'entraînerait que la radicalisation des résistances), il ne s'agit pas tant de combattre que de dépasser, de transcender, de sublimer.

Qu'est-ce que la Connaissance ?

Et d'abord ce qu'elle n'est pas : une accumulation plus ou moins structurée de savoirs, une mémoire même immense, un musée idéel voire idéologique. Tout ce qui pourrait être figé ou statique lui est étranger. La Connaissance est dynamique, elle est une dynamique, elle est un processus, un cheminement, une création perpétuelle.

Bye bye Descartes.doc

Il faut être singulièrement ignorant pour croire encore en la rationalité du monde en général et de l'homme en particulier. Ignorant. Ou naïf (croire que le monde est assez simple pour que nos cerveaux débiles puissent l'enfermer dans quelques raisonnements "logiques"). Ou orgueilleux (pour croire l'homme assez puissant pour pouvoir ramener le monde à lui). Ou sécuritaire (pour se rassurer en balayant l'inconnu et l'inconnaissable d'un revers de quelques recettes logico-déductives).

Debout les morts !

Fin de la modernité ... regard réaliste sur l'impasse. Plaidoyer pour une société plus frugale (une réflexion de M. Halévy 3/11/2008)

Quels seront les métiers de demain?

Dans quels créneaux, dans quelles niches, la prospérité (qualitative - le bonheur - et quantitative - la richesse) se développera-t-elle ? Où se feront les marges commerciales ? Un article de Marc Halévy (Août 2008)

Avenir de l'Etat

Des sciences systémiques de la complexité, il faut au moins retenir qu’un système a pour seul objectif son propre accomplissement. Aller au bout de lui-même est son objectif, sa tension. Tout ce qu’il fait sera orienté dans ce sens, non pas dans une volonté d’efficacité, non pas dans une volonté de rendre service, mais bien dans une volonté de s'accomplir lui, au détriment de son environnement s'il le faut ! Ainsi l’homme, ainsi une organisation, ainsi une société. Un article de Marc Halévy (août 2008)

Contre-théorie du socialisme

Le point de départ de tous les socialismes est la "justice sociale" c'est-à-dire les mécanismes de redistribution "équitable" de la richesse produite. Ce magma idéologique où l'on trouve tout et son contraire, procède cependant d'une logique de fond unique qu'il faut décrypter et dénoncer car elle est dramatiquement fallacieuse et délétère. Un article pour comprendre le fond du fond de notre réalité sociétaire.

Trinité(s)

En Christianisme, la Trinité n'est pas un donné évangélique. L'Esprit n'apparait que tardivement dans les écrits et plus tardivement encore dans la théologie (il sera la cause du schisme dit d'Orient qui sépara l'Orthodoxie de la Catholicité, en 1054). Le donné évangélique était binaire et non ternaire. Il y s'agissait exclusivement de la divinisation de l'Homme et de l'humanisation de Dieu, deux mouvements croisés.

Les hauts-potentiels

Qu'est-ce qu'un haut-potentiel? Comment le remarquer parmi ses collaborateurs? Comment s'en occuper? Conseils aux dirigeants. Une interview de Marc Halévy pour Trends Tendance (juillet 2008)

Bobos, momos, yoyos : trois générations pour une entreprise

Les talents (de tous âges) sont l’or gris de nos entreprises du XXIème siècle. Et si jusque hier, l’entreprise travaillait avec une ressource humaine relativement uniforme, elle doit désormais gérer le choc de trois générations au travail. Article de Dominique Annet paru en février 2008 dans le magazine "Rédactuel".

Le travail : ruptures et bifurcations

Article paru dans la revue Kluwer - Personnel & Gestion (Dominique Annet, décembre 2007). Réconcilier travail et plaisir : une nécessité. Mais de quel travail parlons-nous ? Et de quel travail parlerons-nous, demain ?

L'autorité de la femme et le pouvoir de l'homme :deux mondes dans l'entreprise

Article paru dans la revue "Personnel & Gestion" (KLUWER), Dominique Annet (octobre 2007). Femmes d'autorité et hommes de pouvoir ? Pas forcément. Mais nouveaux repères managériaux en émergence. Autres rôles. Autres valeurs. Le XXIème siècle sera-t-il féminin - et non féministe - ou ne sera-t-il pas ? La grande et belle Françoise Giroud n'avait-elle pas prévenu que les mouvements féministes n'avaient réussi qu'à libérer la part masculine des femmes. Il est temps de regarder venir la mouvance de féminité.

Apprenez à sortir du cadre

Un article de RH Tribune - octobre 2007 Innover, quitter les sentiers battus, penser « out of the box », développer des stratégies ou des approches créatives: les DRH se disent désireux de sortir du cadre, mais peinent à réellement sortir du lot, à se différencier. En cause: un agenda guidé par des préoccupations encore très axées sur l’opérationnel et un quotidien où l’on reste par trop le nez sur le guidon. Mais là n’est qu’une partie de l’explication. Innover, ne s’improvise pas. L’innovation, c’est comme tout: ça s’apprend, ça s’entretient, ça se stimule. Et c’est douloureux. Conseils et pistes d’action avec quatre grands spécialistes de la créativité et de l’innovation.

Ressources humaines: les tendances lourdes

Pendant très longtemps, la pâte humaine a été la plus invariante, quasi figée dans des valeurs, des comportements, une sociologie à évolution lente. Les DRH et la GRH étaient à son image, assez conservatrice. Les pâtes technologiques, économiques, financières ou commerciales étaient, elles, bien plus vivantes et leurs ferments accaparaient souvent tous les talents créatifs de l'entreprise. Les choses ont bien changé sous la pression de deux facteurs de mutation principaux.

Hommes et Femmes au travail : deux mondes dans l'entreprise

Dans l’entreprise, le sujet « homme-femme » est le plus souvent résumé à un « problème juridique ». Dans nos médias internes, les occasions d’aborder le thème se limite à la législation et mise en application organisationnelle des récentes lois sur le harcèlement (moral et sexuel). Et puis basta. Le débat se clot. Et donc, ouvrons-le !

La parabole de la marmite

Soit un Territoire. Ce Territoire est un contenant, une marmite. Il est plus ou moins empli d'un fluide économico-socio-culturel. Posons cette marmite sur le feu du monde. Tant que le feu est doux, un couvercle léger d'Etat suffit à éviter les débordements. Mais que ce feu vienne à forcir, le fluide entre en ébullition et le couvercle commence à danser plus ou moins dangereusement.

Libérer la pensée occidentale

L'occident est dans une impasse et court à la catastrophe. Il devient impérieux de libérer la pensée occidentale et de tuer, enfin, Socrate, Platon et Aristote, c'est-à-dire, l'humanisme, l'idéalisme et le rationalisme, afin de fonder une pensée neuve, radicalement cosmique, moniste et métaphorique.

Chrétien vs Christique

Je ne pourrais jamais devenir Chrétien. Surtout pas catholique ou protestant, du fait de leur sècheresse, de leur dogmatisme, de leur moralisme, de leur rationalisme, de leur idéalisme, de leur haine de la Vie et de toute quête initiatique et mystique. Les Evangiles me parlent, néanmoins, à la condition que l'on en expurge toute prétention historique.

La Kabbale: une quête spirituelle pour aller où?

En matière spirituelle, il est une distinction cruciale que l'on doit avoir perpétuellement en tête. D'un côté, il y a les religions exotériques qui, au travers de leurs dogmes et de leurs rites, fournissent des réponses collectives aux questions existentielles. De l'autre, il y a les traditions ésotériques qui, au travers de leurs initiations et symboles, fournissent des instruments de quêtes, de cheminements individuels. La Kabbale - comme toutes les mystiques - relève naturellement de cette seconde filiation. Elle se base tout entière sur l'étude de la Torah, écrite en hébreu. Cette Torah lui est symbole, hyper-symbole, méta-symbole.