Tisserand de la compréhension du devenir
Conférencier, expert et auteur

Billets

Collectivité, communauté, société

La collectivité est un ensemble d'êtres humains et des relations qu'ils ont entre eux. Une collectivité peut prendre de nombreuses formes et adopter diverses modalités de fonctionnement et de régulation.

La grande déflagration

Nous assistons à la conflagration finale entre Mahométisme islamiste et Christianisme moderniste. D'elle, s'il sort quelque chose de vivant, pourra alors germer la pensée non dualiste qui rassemblera les quatre bassins spirituels de l'humanité.

L'idée de progrès est un échec. Manifeste pour l'ère nouvelle

L'idée de Progrès est un échec. Un pari perdu. Cette idée fut au centre de l'ère moderne comme celle de Salut fut le cœur de l'ère médiévale. Pendant un demi millénaire, elle fut déclinée successivement en humanisme, rationalisme, libéralisme, égalitarisme, scientisme, socialisme, démocratisme, droit-de-l'hommisme, humanitarisme : toujours le même rêve. Toujours la même impasse.

Un bien curieux monde

Curieux monde où la classe ouvrière vote de plus en plus à l'extrême droite et rejette le socialisme qui n'intéresse plus que les parasites inquiets et quelques intellectuels égarés. Curieux monde où le syndicalisme de gauche fustige l'esprit sécuritaire qui est son fond de commerce. Curieux monde où l'économie ne regarde que les grandes entreprises moribondes du passé et ignore les PME vivantes du futur.

Quelle solidarité?

Face à la souffrance et à la misère, humaines et non humaines, que peut-on faire ? que veut-on faire ? que doit-on faire ?Le problème de la solidarité a, jusqu'à présent, été abordé avec les lunettes de la morale socioéconomique. C'est une impasse qui fait plus de mal qu'elle n'essaie d'en guérir.

Jeunes en panne

Les jeunes d'aujourd'hui, les grands ados et petits adultes, les 15/25, marquent des comportements nettement différenciés des générations précédentes et qui se transforment peu à peu en ruptures (à la gare centrale de Bruxelles, dans la rue à Anvers) et affrontements (les banlieues ou le CPE en France). Pourquoi ?

Toute la bible en trois lettres

Le sens et l'essence de l'homme se trouvent tout entiers dans la Torah. Toute la Torah est dans le premier chapitre de la Genèse. Tout le premier chapitre de la Genèse est tout entier dans son premier mot BéREShYT ("dans un commencement"). Ce premier mot est tout entier dans la première racine trilittère : BRA ("Il créa" ou "Créer").

Méditation sur Pessa'h

Pessa'h (hébreu) … Peskha (grec)… Pascha (bas latin) … Pascua (médiéval) … Pâque(s) …Passage. Passage de l'autre côté. Libération hors de l'esclavage. De tous les esclavages.

Les conditions de l'épanouissement de soi

L'épanouissement ou l'accomplissement de soi sont le moteur essentiel de toute existence, celle de l'individu, celle de l'entreprise, celle de la société. Cet épanouissement cependant n'est réellement possible que moyennant trois conditions de base : l'autonomie, la convergence, l'iconoclasme, la différence et la sagesse.

Et si l'on arrêtait de se mentir?

La finalité de l'entreprise n'est ni de fournir des rentes financières à ses actionnaires, ni de fournir des rentes sécuritaires à ses employés. La seule finalité de l'entreprise est de parfaire ses métiers et savoir-faire au service des besoins réels de ses clients. Le profit et l'emploi sont des conséquences, pas de buts.

Temps de travail, travail du temps

Pour sauver l'emploi, retrouver la compétitivité, créer enfin des entreprises qui méritent leur nom, il faut réinventer le statut de "travailleur". Le débat de la "motivation" est aujourd'hui parfaitement à côté de ses pompes ! Au grand dam des bureaucraties (publiques et privées) et des institutions patronales et syndicales, le travail doit être réinventé … d'urgence.

Chaos politico-économique

Dans un système simple, deux problèmes se posent : produire de la richesse ce qui est le fait de l'économique et distribuer cette richesse qui est le fait du politique. Les clés de répartition de cette distribution seront plutôt démocratiques si l'on est de gauche, ou plutôt méritocratique (y compris le mérite du risque spéculatif) si l'on est de droite. Quant aux martingales de productivité économique, elles sont aussi multiples que variées. Le rapport entre politique et économique était modélisé au gré des idéologies, des plus libertaires (le laisser-faire généralisé) aux plus totalitaires (l'étatisme intégral).

Fin de la démocratie?

La complexité de nos sociétés appellent le dépassement des anciennes structures et anciens processus politiques devenus par trop simplistes. (article paru dans l'ECHO, mai 2006)

La politique n'est qu'intendance

La politique n'est que l'intendance de l'Histoire. Elle doit en être la modeste servante soumise et cesser, sous peine de dictature, de s'en croire le moteur. Elle doit faire les lits et non coucher dedans.

Les talents nouveaux de l'âge noétique

L'entrée dans la société de la connaissance et dans l'économie de l'immatériel implique l'activation d'autres talents, largement sous-développés du fait des nos systèmes éducatifs obsolètes. Globalement, notre cerveau droit, brimé et atrophié par l'idéologie rationaliste et cartésienne de l'âge moderne, sera au cœur des développements de demain. Avec lui, le management donnera désormais priorités auxdes talents dits féminins envahiront le management. Nous en étudierons trois en particulier : la créativité, la visualité, l'intuitivité.

Gérer les talents avec le 'wellness management'

Comprendre le ‘Wellness Management’ comme un outil (complémentaire à d’autres) de gestion des personnes dans l’entreprise, c’est se donner la peine d’observer, de croiser les observations et analyses, et d’entrer dans le néo-management, au-delà de notre démarche cartésienne classique occidentale. L’article veut aider à comprendre le pourquoi et le comment gérer les talents (d’aujourd’hui et de demain) afin de les mobiliser efficacement au profit du projet de l’entreprise.

Demain, la gestion des talents

Une interview de RH TRIBUNE. Président du groupe Maran (Accompagnement stratégique et managérial), auteur de l’ouvrage « L’œil de Pinocchio. Entreprise et management : et si on changeait tout… » (Maran Communications, 1999), Marc Halévy défend une analyse de l’entreprise et de son évolution pour le moins surprenante. Rencontre…

Courbe de carrière et rémunération

Article de Marc Halévy-van Keymeulen (25/10/2004). Classiquement, la carrière d'un cadre commence (courbe en bleu) en se basant sur l'expertise technique acquise au cours des études, assortie d'une lente progression vers plus de responsabilités. Mais cette courbe aux allures exponentielles vient à buter sur l'hyperbole rouge qui marque, pour chaque individu, le produit [Technique x Management] qu'il est capable d'assumer (au-delà, le principe de Peter jouera à plein).

Emeutes

Ce que nous disent les émeutes et les émeutiers des banlieues, à nos portes ? Que la fin d'un monde est proche. Que l'État est en faillite et en impuissance. Que notre modèle social est un échec total.