Tisserand de la compréhension du devenir
Conférencier, expert et auteur

Quelle formation, demain?

Conférence dans le cadre du salon EPSILON
  • Quand 25/11/2008 de 17:00 à 19:00 (Europe/Brussels / UTC100)
  • Ou Louvain-La-Neuve
  • Nom du contact
  • Téléphone du contact 04/254.97.86
  • Site Internet Visitez le site Internet
  • Ajouter l'événement au calendrier iCal

Marc Halévy intervient dans le cadre du Salon Epsilon, qui réunit sur une seule journée l'ensemble des acteurs et sujets de la formation.  Il donnera une conférence de prospective sur le thème "Quelle formation, demain?"

photo Marc Halévy

Marc Halévy est un spécialise des sciences de la complexité (formé auprès du prix Nobel 1977, Ilya Prigogine). Ingénieur et physicien, docteur en  philosophie et histoire des religions. En 1981, il fonde la première entreprise du groupe Maran pour des interventions managériales de terrain auprès d'entreprises en situations complexes. Depuis le milieu des années 1990, il se consacre à la Prospective. Il enseigne et assure un vaste programme de séminaires et conférences. Il a publié une vingtaine de livres et des centaines d'articles.

*

Petit avant-goût sur "L'école de demain ?" 

Nous vivons une formidable et terrible mutation: nous passons d'une société de consommation et d'une économie industrielle, à une société de connexion et à une économie de l'immatériel. Nos systèmes éducatifs sont toujours les inertes héritiers du XIXème siècle. Il y a divorce complet et dramatique entre nos systèmes éducatifs et le monde réel.  Alors, quelle école demain ?

L'école à réinventer est d'abord une école multiple, libérée des carcans procéduriers, réglementaires, bureaucratiques et fonctionnaires. Une école qui est réellement libre et dont la direction réelle est totalement aux mains des parties prenantes locales concernées. Une école qui est pilotée comme une petite entreprise privée, avec des finalités claires, des objectifs précis, des stratégies et tactiques déterminées, des budgets contrôlés au plus juste (frugalité oblige). Une école libérée des pouvoirs organisateurs, des programmes, des diplômes et des inspections … et des pédagogues et autres psy. Une école responsable des résultats réellement atteints en face des objectifs consciemment acceptés.

Une école complexe. L'école de demain sera diverse et diversifiée : écoles de génies et écoles de brave gens, écoles des villes et écoles des champs, écoles de la tête et écoles des mains, écoles des compétences et écoles des talents, écoles élitaires et écoles égalitaires, etc …Il n'y aura plus de moule unique, nivelé, standardisé, uniforme : la complexité et l'uniformité sont incompatibles.

Une école dématérialisée. L'école de demain ne sera plus un lieu mais une activité - des activités plutôt. On n'ira plus à l'école mais on (se) fera (de) l'école. Apprendre sera une occupation permanente et décentralisée, tantôt dans une classe, tantôt dans un atelier, tantôt devant son ordinateur, tantôt dans la nature, tantôt seul, tantôt en groupe (par forcément le même tout le temps), etc …

Une école frugale. L'école de demain, comme tous les autres secteurs - comme la vie elle-même - devra apprendre la frugalité, c'est-à-dire faire beaucoup mieux avec beaucoup moins. Gaspiller est facile. Faire du compliqué est une solution de riche. Le confort aussi. Cela signifie qu'il faudra y mettre beaucoup d'intelligence, une intelligence active, de terrain, permanente – et non centralisée - pour donner des réponses simples et frugales au flot incontrôlable des problèmes complexes de la vie réelle.

Une école intériorisée. L'école de demain reposera sur quatre dimensions complémentaires qui devront être en harmonie : la dimension corporelle : habileté des mains, santé des corps ; la dimension sensible : créativité, intuition, sentimentalité, expressivité ; la dimension intellectuelle : langages, méthodes, savoirs ;  et la dimension spirituelle : philosophie, spiritualités, éthique.