Tisserand de la compréhension du devenir
Conférencier, expert et auteur

Billets

Quelques réflexions à propos des "Gilets Jaunes"

Les "Gilets Jaunes" ne représentent quasi rien : des phantasmes révolutionnaristes, des revendications incohérentes, une ignorance crasse de la réalité du monde et de l'économie, … et, surtout, un amoncellement de ressentiments et de nostalgies tous aussi stériles les uns que les autres …

Les "gilets jaunes" ont tout faux !

Les "gilets jaunes" n'expriment que du ressentiment : celui des nostalgiques d'un temps révolus (celui de l'Etat-Providence). L'Etat est en faillite, n'est plus capable, économiquement, de financer ses assistanats et exploite tous les filons possibles pour renflouer ses caisses

Manger des animaux ou pas ?

Monsieur BP, spécialiste de l'élevage des animaux de boucherie (par insémination artificielle) et des méthodes sélectives et génétiques, écrit ceci : « Doing nothing is not an option » (*)

Un univers artiste

L'univers se construit, pas à pas, comme il peut, par essais et erreurs ; il se cherche ; il s'éprouve ; il tente de réutiliser les recettes déjà testées avec succès ; il recycle ses heuristiques tant que faire se peut, d'où l'impression de régularité universelle.

Hegel en une page

Hegel est réputé abscons tout simplement pour deux raisons : primo, on s'obstine à le lire (comme Nietzsche) avec les lunettes de la philosophie classique (métaphysique de l'être, philosophie du sujet, anti-spiritualisme, anti-monisme etc …) et, secundo, on oublie qu'il est un précurseur du processualisme et qu'il cherche à créer - souvent maladroitement et lourdement - les mots qui lui manquent. Alfred North Whitehead, plus tard, a eu le même problème, ce qui a rendu son œuvre maîtresse très indigeste.

Nietzsche avait tout compris. Marx n'avait rien compris.

Un paradigme sociétal se réduit toujours à une poignées de valeurs qui conditionnent sa nature. La mutation paradigmatique que nous vivons aujourd'hui voit l'effondrement des valeurs axiales de la Modernité : l'humanisme, le mécanicisme, le matérialisme, le progressisme et l'hédonisme.

L'avenir des universités

Les universités étaient des institutions garantissant la qualité et la fécondité des connaissances et de leur transmission. Aujourd'hui, elles sont devenues des usines low-cost à produire des chômeurs et des fonctionnaires …